ALERTE : début 2018 – l’homéopathie en danger de mort !

NON AU DÉREMBOURSEMENT des traitements homéopathiques !

 

Chère lectrice, cher lecteur,

Le 29 septembre 2017, les autorités de santé ont déclenché une offensive sans précédent pour supprimer l’homéopathie.

Le Conseil scientifique des Académies des sciences européennes a remis ce jour-là un rapport réclamant le déremboursement de l’homéopathie[1].

Motif invoqué ? Sa prétendue « inefficacité » :

« Il n’existe, écrivent les auteurs du rapport, aucune preuve, scientifiquement établie et reproductible, de l’efficacité des produits homéopathiques – même s’il y a parfois un effet placebo. »

Vous allez voir dans un instant que ce verdict repose sur des données mensongères et incomplètes, mais qu’importe… « quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage » dit le dicton.

Et ça a marché !!!!

Les médias officiels, qui vivent largement des publicités payées par les laboratoires pharmaceutiques et les institutions étatiques, ont accueilli ce projet de déremboursement avec enthousiasme, sur le mode « il était temps » :

« Au mieux un placebo et un gâchis de fonds publics », écrit Le Figaro au sujet de l’homéopathie [2][3].

« L’homéopathie ? Pas plus efficace qu’une pilule de sucre », assène Sciences & Avenir [4] [5].

« Chercheurs et médecins alertent sur cette pratique très en vogue », s’inquiète Le Parisien [6].

Et les citoyens français dans leur ensemble sont priés de comprendre le message : l’homéopathie n’est pas « scientifique », personne au ministère ne sait vraiment comment ça marche, elle doit donc être déremboursée.

Mais il ne faut PAS ÊTRE DUPE !

Cette PROPAGANDE cache un OBJECTIF INAVOUABLE :

Il s’agit de modifier les pratiques de soin des millions de Français qui utilisent aujourd’hui l’homéopathie.

Le déremboursement de l’homéopathie va les contraindre à se tourner vers les médicaments chimiques !

Des médicaments qui, comme par hasard, resteront remboursés, eux…

Voilà comment un tiers des Français qui utilisent aujourd’hui l’homéopathie pour soigner leur asthme, leur eczéma, une angine, un rhume, des règles douloureuses, etc., mais aussi des maladies beaucoup plus graves ou handicapantes comme le stress chronique, l’anxiété, les troubles du sommeil ou certains états dépressifs sévères, vont être littéralement JETÉS DANS LES BRAS DES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES !!!

Balayé, l’intérêt des patients !

Balayée, la liberté thérapeutique !

Il s’agit là d’un VÉRITABLE SCANDALE, et c’est pourquoi nous avons décidé d’agir pour l’empêcher.

Rejoignez-nous, aidez-nous à faire barrage au déremboursement de l’homéopathie !

URGENT : SIGNEZ LA PÉTITION POUR REFUSER LE DÉREMBOURSEMENT de L’HOMÉOPATHIE avant qu’il ne soit TROP TARD !!

 

 

Le déremboursement s’appuie sur des données …MENSONGÈRES ET INCOMPLÈTES

Nous sommes d’autant plus déterminés à faire BARRAGE AU DÉREMBOURSEMENT que les conclusions du Conseil scientifique reposent sur une étude australienne anti-homéopathie [7] totalement biaisée :

  • Elle a été réalisée à deux reprises. Mais la première, plus favorable à l’homéopathie, n’a jamais été publiée!
  • Le Pr Peter Brooks, qui a dirigé l’étude, a « oublié » de déclarer qu’il était membre d’un groupe de pression anti-homéopathie (Friends of Science in Medicine).
  • Elle compte seulement 176 études évaluées au lieu de 1800 annoncées.
  • Elle écarte de l’analyse toutes les études comptant moins de 150 participants (soit 171 essais ignorés), sans la moindre raison scientifique.

PLUS GRAVE, l’étude accuse l’homéopathie de représenter un « danger », en retardant la consultation d’un médecin.

C’est FAUX !

L’étude française EPI 3 a comparé l’état de santé de 8500 patients suivis par 825 médecins, répartis en 3 groupes, souffrant de pathologies les plus fréquemment rencontrées : troubles anxiodépressifs, troubles musculosquelettiques et infections des voies aériennes.

Ces patients ont été traités par des médecins homéopathes ou non : leur suivi sur un an a montré qu’il n’existait aucune différence significative entre les deux populations de malades, tant en termes de gravité de leur pathologie lors de la prise en charge que de résultats, quelle que soit la thérapeutique utilisée !

Quant à l’argument financier des petits « comptables » de notre santé, il est lui aussi… MONTÉ DE TOUTE PIÈCE !

L’étude EPI a montré qu’un patient qui consulte un médecin homéopathe coûte… 35 % de moins à l’assurance maladie (consultation et prescription comprises).

35 % moins cher !!!

Cela revient à dire qu’il faudrait au contraire ENCOURAGER les patients à se soigner avec l’homéopathie !!!

Écouter les malades… c’est trop demander ?!

Comme d’habitude, les opposants à l’homéopathie évoquent un effet « placebo » pour expliquer les guérisons constatées. En gros : c’est dans la tête que ça se passe !

Mais les malades, comme les nombreux médecins qui prescrivent des remèdes homéopathiques, racontent d’autres expériences.

Beaucoup plus sérieuses.

Nous avons rassemblé sur un site Internet [8] les témoignages de très nombreux patients qui, eux, n’ont pas de conflit d’intérêt, n’appartiennent pas à une chapelle plutôt qu’à une autre

Des hommes et des femmes qui se contentent de dire ce qu’ils ont vécu intimement.

Pour eux, l’homéopathie est le cœur vital de leur démarche de soin.

Sont-ils tous « fous », comme le suggèrent ceux qui veulent dérembourser les traitements homéopathiques ?

OU EST-CE QUE LES RESPONSABLES SANITAIRES NE DEVRAIENT PAS PLUTÔT… ÉCOUTER LES MALADES ?
Voici par exemple ce que dit Claire à propos de sa dépression :

« J’ai souffert ma vie durant d’épisodes dépressifs graves, liés à un état bipolaire. J’ai eu l’immense chance de rencontrer une femme homéopathe d’un grand savoir et expérience.
Mon médecin a donc trouvé le “similimum” et m’a traitée au moyen de très hautes dilutions. Je suis guérie. »

Et Alain :

« Un de mes amis se faisait soigner par homéopathie – parallèlement au traitement classique – pour un cancer de la prostate. Les médecins de la clinique l’ignoraient mais étaient toujours fort surpris de la rapidité de l’efficacité de “leurs soins” et des résultats inattendus des analyses sanguines ! »

Voici le témoignage de Noël, sur ses otites :

« À 3 ans, ma fille aînée faisait otite sur otite. Traitement par antibiotique, puis oto-rhino-laryngologiste qui lui fait une parasynthèse (vous savez, là où les parents doivent tenir leur enfant qui hurle de douleur pendant que le médecin lui perce le tympan…) puis nouveau traitement. Et ce verdict : « La prochaine fois, on devra l’opérer et lui faire une greffe du tympan… » J’ai fui, je suis allée voir un homéopathe… même si mon pédiatre me disait de façon peu convaincue « oui, des fois ça marche ». Eh bien, ça a marché ! Et du premier coup ! Ma fille n’a plus jamais fait d’otite ! »

Le témoignage d’Annette :

« Mon mari et moi-même nous soignons avec l’homéo et ça marche très bien.
J’ai soigné mes enfants de bébé à l’adolescence et ça marchait très bien.
Ma fille faisait des angines tous les 15 jours avec 40 de température et seule l’homéopathie en est venue à bout. Les autres médecins voulaient lui enlever les amygdales… Je soigne même mon chien avec l’homéo et ça marche et je peux vous dire que pour lui, c’est pas “dans la tête”.
ALORS NON AU DÉREMBOURSEMENT !!!!!! »

Ou encore de Bruno, sur le prétendu « effet placebo »

« Après une bagarre de matous, mon chat m’est revenu mal en point : griffure au nez, yeux fermés et quelque peu sonné. Je lui ai enfourné une bonne dose de granules d’arnica pour être sûre qu’il ne les recrache pas toutes… ET… QUELQUES HEURES APRÈS il était calme et posé, déstressé et “déchiffonné”… ET NE VENEZ PAS ME DIRE qu’il sait ce que c’est l’homéopathie, le placebo et les aspirines !! »

Avec le déremboursement, toutes ces personnes, et des centaines de milliers d’autres, risquent de se retrouver sans aucune autre alternative de soin que d’avaler des pilules chimiques aux multiples effets secondaires.

C’est d’autant plus révoltant qu’il existe d’autres choix possibles pour faire des économies sans léser les malades.

Il suffirait de s’attaquer aux médicaments dangereux ou qui ne servent réellement à rien. Pardon, mais ce n’est vraiment pas ce qui manque !

Mais il faut croire qu’il est plus commode de s’en prendre à l’homéopathie.

Bientôt la dernière heure de l’homéopathie !

Aujourd’hui je vous écris parce que l’heure est grave et que dans d’autres pays, déjà, les anti-homéopathie (appuyés par les grands labos) ont réussi leur manœuvre :

  • Aux Etats-Unis, pays où le nouveau ministre de la Santé est un ancien dirigeant du géant pharmaceutique Eli Lilly [9]…, les fabricants de produits homéopathiques sont stigmatisés, et doivent désormais indiquer sur les étiquettes que leur efficacité n’est pas « scientifiquement prouvée » ! (Les médicaments chimiques dont l’effet nul ou désastreux est, lui, scientifiquement prouvé, n’ont bizarrement aucune précaution à indiquer…).
  • En Angeleterre, le National Health Service a annoncé le déremboursement effectif de l’homéopathie en juillet 2017.

En France, c’est une guillotine qui se dresse en ce moment même au-dessus de l’homéopathie.

Voilà pourquoi il est URGENT de dire NON au déremboursement.

L’année 2018 ne doit pas être l’année de la condamnation à mort de l’homéopathie.

Signez ! SIGNEZ LA PÉTITION CI-DESSOUS POUR REFUSER LE DÉREMBOURSEMENT de L’HOMÉOPATHIE avant qu’il ne soit TROP TARD !!

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum afin d’opposer un véritable barrage démocratique à cette initiative.

Nous savons que des millions de signatures sont nécessaires.

Et nous pouvons les rassembler : aujourd’hui, plus d’un tiers des Français refusent l’esclavage des médicaments chimiques et utilisent l’homéopathie pour se soigner.

Si chacun d’eux signe et transfère cette pétition à ses proches, nous obtiendrons un RAZ-DE-MARÉE.

Les technocrates des autorités sanitaires seront obligés de renoncer à leur projet injuste.

C’est pourquoi je vous demande de ne pas perdre une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

C’est maintenant que nous devons bloquer l’offensive ; après, il sera trop tard.

MOBILISONS-NOUS !

Un grand merci pour votre aide et votre soutien,

 

 

Gabriel Combris

Rédacteur de la lettre PureSanté

[1] http://www.academie-sciences.fr/pdf/communique/easac_290917.pdf

[2] http://sante.lefigaro.fr/article/l-homeopathie-deremboursee-en-angleterre/

[3] Le Figaro appartient au milliardaire Serge Dassault ; le journal a reçu 6,5 millions d’euros d’aides d’état en 2015.

[4] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/l-homeopathie-pas-plus-efficace-qu-une-pilule-de-sucre_28730

[5] Sciences & Avenir appartient au milliardaire Claude Perdriel ; ce magazine a reçu 605 000 euros d’aide d’Etat pour l’année 2013.

[6] http://www.leparisien.fr/societe/sante-l-homeopathie-a-petites-doses-seulement-21-10-2017-7346232.php

[7] http://www.caducee.net/actualite-medicale/13641/le-syndicat-national-des-medecins-homeopathes-francais-repond-au-rapport-de-l-european-academies-science-advisory-council.html

[8] https://www.pure-sante.info/homeopathie/

[9] http://www.europe1.fr/international/etats-unis-trump-nomme-un-ancien-patron-pharmaceutique-ministre-de-la-sante-3491540

PureSanté est une lettre d’information gratuite et indépendante qui publie en temps réel les nouvelles découvertes de la médecine naturelle validées par la recherche scientifique.

www.pure-sante.info